lundi 21 mai 2012

Le pistachier


Qui dit apéritif grec, dit pistaches. Et qui dit pistaches, dit forcément pistachier.

Champ de pistachiers (Aghios Thomas)

Je dédie ce billet à Gine qui n'a pas pu les photographier, lors de sa venue à Nauplie, le champ que l'on connaissait ayant été clôturé. 

Dimanche dernier, je suis donc partie à la recherche du pistachier perdu et j'en ai trouvé une plantation du côté d'Aghios Thomas, sur une petite route agricole suffisamment éloignée du trafic pour que le propriétaire n'ait pas eu besoin de la protéger.

En ce moment, les fruits commencent à se former et si l'amande est minuscule à l'intérieur de sa cosse,  les grappes sont bien dessinées.



Il ne manque plus que l'odeur qui viendra à maturité.



En consultant Wikipedia, j'ai appris que c'est grâce au pistachier que, aux environs de 1700, Sebastien Vaillant, découvrit et démontra la sexualité des plantes, à savoir la présence nécessaire d'un arbre mâle au côté d'un arbre femelle pour permettre la pollinisation.

Si je consomme les pistaches torréfiées à l'apéro, je les aime également verte, notamment pilées, en garniture  de desserts moyen-orientaux.

18 commentaires:

  1. Je me demande si les pistaches ont le même goût lorsqu'elles sont vertes : sinon, je n'avais jamais vu l'allure du pistachier.

    Biseeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  2. du jamais vu!!! j'ai assimilé pistache et cacahuètes..

    RépondreSupprimer
  3. C'est beau : "A la recherche du pistachier perdu !"
    Et j'étais moi aussi très ignorante en matière de pistachier...

    RépondreSupprimer
  4. C'est la première fois que j'observe allure d'un pistachier.
    Je n'avais aucune idée de sa forme et non plus de ses fruits en place, alors merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
  5. Superbe découverte pour moi! Je ne connaissais pas DU TOUT cet arbre. Je ne sais pas si je préfère ses fruits ou ses feuilles.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis comme tout le monde : je consomme des pistaches avec l'arak, proche parent de l'ouzo, chez mes amis libanais, mais je n'avais jamais vu l'arbre dont elle provenait!

    On en apprend des choses!

    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  7. Découverte pour moi aussi ! J'adore les pistaches, sur un dos de cabillaud ou dans des muffins ou tout simplement à grignoter avec un vin de framboise....
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  8. J'imagine que vos promenades sont bien ensoleillées et que vous rencontrez pistachiers, oliviers.... Cela fait rêver !

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas la seule à ne pas connaître les pistachiers, merci pour cet enseignement et surtout pour les photos.
    Bonne semaine Amartia

    RépondreSupprimer
  10. Chère Amartia, grâce à toi je vais pouvoir savourer la pistache comme un "connaisseur"... Merci pour ce billet très instructif! Bises salées xxooo

    Note: Superbes les photos!

    RépondreSupprimer
  11. Superbe, je ne me souviens pas d'avoir vu cet arbre là et en plus, comme il est beau. j'adore les pistaches et suis contente de connaitre leur arbre, même plaisir avec les oliviers, belle journée et amitié, Martine

    RépondreSupprimer
  12. J'adore les glaces à la pistache !
    Je ne connaissais pas l'arbre, mais en Provence "un pistachier" a un autre sens !!!
    Gros bisous
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  13. Moi non plus avant d'aller en Grèce je ne connaissais pas le pistachier et je ne savais pas qu'il s'agissait d'un arbre! Je croyais que cela poussait comme les...cacahuètes.
    Bonne journée à toi.Comment va Néféli?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est toujours très craintive, mais ne manque jamais à l'appel de la gamelle !

      Supprimer
  14. Muy buen blog, me gustó.
    Te sigo.
    Un abrazo.
    HD

    RépondreSupprimer
  15. J'arrive un peu tard pour un billet à mon intention ! Mais j'ai eu le plaisir de lire tous les commentaires et j'en suis ... forte aise ! Voilà un petit champ qui recevra ma visite, même si c'est avant mai prochain. Magnifique photo des fruits ! Merci Amartia, très chère !

    RépondreSupprimer